Мегаобучалка Главная | О нас | Обратная связь  


La transposition syntaxique




L’instabilité des frontieres entres les parties de discours l’existence de nombre formes mixtes sont renforcé par la facilité du passage d’une partie du discours à une autre. Il y a deux procedé morphologique permitant ce passage. La derivation cette un moyene qui transpose le sémanteme d’une classe de mot dans une autre.
Par ex. Blanc (adj) – blancher (sub); libre (adj) – librement(adv); metal (nom) – metalique(adj); former (verbe) – formation (subs).

L’indice formele de transposition s’appelle « transpositeur » par Charles Bally ou « translative » par
Tenier.

Tous les procédés grammaticaux peuvent être outilisé en temps que moyenne de transpotisition, aglumativation (par ex. Clou (sub)- (il) clou (v). Metale – metalique ; clair - clairemant), et même la suplission (tomber- choutte ; vide – rapide ; semaine – ebdemader)

Deusieme prosedé - La convertion (derivation inpropre) ce moyenne très frecant consiste à non changement de paradigme alors que le radical reste invariable. Deux cas se presentent :

1. Les formes grammaires de deux parties de discours sont developé et distincte la tribution du mot à une partie du discours ne present pas de difficulté (par ex. Le diner – est un substantif parce que ce mot a toute les formes de substantif (les diners. Diner– verbe ; diné) diner – V, car il a les flections verbales (je dine, tu dines...)

2. Les formes grammaticales de deux parties du discours sont identique. Par ex le substantive et l’adjectif « français ». Oubien la partie du discours n’a pas de marque mporphompgique speciale. Par ex. L’adv français. Faute d’un gise mophologuique assez nette il faut faire appele à la fonction des mots, à son envement dans la phrase, oubien à son sens . Par ex. Le vocable « bas » est un adverbe dans « parler bas » parce qu’il suit immediatement le verbe et ne s’accorde pas avec le sujet.

Quande nous parlons de la transposition fonctionelle le terme fonction souligne la rôle syntaxique du mot. Par ex. Un homme bon. Un homme de bonté. Un homme plein de bonté. Les élément bon, bonté, plein de bonté, expriment le même sens, remplissent une fonction idintique et appartienent à la même classe fonctionelle, fonction adjectivale. Mais les deux dernieres cas le substantif bonté s’est transposé dans la classe fonctionelle des adjective. Il y a un paralilisme entre les parties du discours et les fonctiones des mots. Les 4 grandes parties de discours ont les 4 types essentielles de fonction :

- Substantif – joue la fonction substantivale

- Verbe – fonction verbale

- Adjective – adjectivale

- Adverbe – adverbiale

La transposition fonctionelle c’est l’outilisation de mot, d’un semanteme dans la fonction premiere d’une partie du discours à laquelle ils n’apartiennent pas. Il s’agit de l’emploie des parties du discours dans la fanction scondaires. En temps que forme suplimantaire la transposition montre clairement l’assemetrie linguistique, les rapport differents entre un formes et un contenues au niveux syntaxique.

Types de transposition fonctionelle. Un principe les mots de toutes des partie du discours essencieles peuvent être transposés dans la fonction de toutes les autres classes.
Par ex. Metal – de metal. Rouge – le rouge. Bien – le bien.
On peut y ajouter le passage de mot autonomme à fonction de mot-outil. Par ex. Aide – à l’aide de. Plein – plein de. Les transpositiones des mot-outil un mot independent.
Par ex. Les pours et les conters se balances.

Parmis les moyenens de transpositiones on peut indiquer :

- La convertion (dérivation impropre) – Par ex. bas – parler bas.

- L’imploie des mots outilles. Par ex. de bonté, avec attention.

- l’imploie des mots desemantisé qui dans certain oppositions font fonction d’instument gramaticaux. Par ex. Plein de bonté. Ecouter d’une oreil attentive.

Un aplicant des diveerses formes de transposition on peut faire passer tous mots semantiques par toutes classes fonctionelles. Par ex. On peut d’errive d’un forme à valeur substantivalle, verbale, adjectivale, adverbiale. Par ex. La nuit est belle. Il fait nuit (verbal). Vent de nuit (adjectivale). Il travail la nuit (adverbial).

Aussi on distingue ma transposition syntaxique quand le mot rempli la fonction syntaxique d’une autre partie du discours,sans quitter pour outtant sa propre categorie sens prendre les marque morphologuique d’un aurtre partie du discourt. Et la transposition morpholmogique complete à la suite de laquelle le mot transposé passe à une autre partie du discours. La moyene sont la derivation, la convertion morphologuique. Par ex. Clou – il clou. Diner – le diner. Par ex. Pière, priereux (morhologuique), de Pière (sintaxique).
Il n’y a pas des limites nettes entre ces deux types de transposition, et il y a bequcoup de cas intermedieres.
Par ex. Des robes sport ; des robes roses (substantif est devenue adjectif, c’est la convertion).

Remarque. Le passage du mot dans une autre classe fonctionelle est accompagné souvent de glissement de sens. Sous cet aspect on distingue deux cas :

- La transposition pure (où le terme transposé garde toute la signification du terme de depart. Marcher – la marche. Attentive – attentivement. Sport – le robe sport)

- La transposition sémantque (le terme appartienne par Charles Bally qui est accompagné le changement de sens) Par ex. Serpin – serpinté (faire des boucles en parlant du chemin, de la riviere). Tigre - tigrer (peindre comme un peau de tigre)

La théorie de la transposition constitute un des très caracterestique de la grammaire française theorique à partire de Cleda qui au debut du 20-eme sciecle était le premier à parler de transposition sous le nom de changement de fonction en passant par Bally, Galiché, Goulot.

L’idée est relancé actuellement elle est considéré comme une des plus interessent à port de la theorie traditionelle dans la grammaire moderne.

Les fonction syntaxique.

Comme toutes les autres parties du discours le S se caractérise par les 3 aspects — la valeur sémantique, cathégorie grammaticale et ses foncions syntaxiques.

La valeur sémantique
le subst désigne des substances, c'est à dire des êtres animés, des choses, phénomènes où notions abstraites. Il peut exprimer une qualité ou une action. Par ex beauté, arrivée, mais ce sont des noms des êtres et des choses qui constituent le noyau du substantif. Et les noms de qualités, d'actions, abstraits doivent être rangés à la périphérie de la classe substantivale. Ils ne possèdent pas toutes les cathégories morphologiques du substantif et remplissent les fonctions syntaxiques secondaires. Les noms propres constituent une cathégorie plutôt périphérique de la classe substantivale. En désignant un objet unique ils ne possèdent pas toutes les caractéristiques du nom commun. Les formes - le substantif français possède les cathégorie du nombre et du genre. De nombreuses grammaires font figurer parmis les cathégories morphologiques du substantif la détermination, exprimée par l'article ou un autre déterminatif. Mais l'article ne fait pas un tout avec le substantif et c'est pourquois la cathégorie de détermination qui actualise le substantif dans le discours ne serait être considérée comme une cathégorie morphologique du nom, c'est plutôt une cathégorie syntaxique propre aux groupes nominals dans la proposition. La détermination peut être marquée morphologiquement, en roumain il existe un article post-posé, agglutiné au nom. Mais en français cette cathégorie est marquée syntaxiquement par l'article antéposé.
Enfin les fonctions syntaxiques. Les fonctiones primaire du substantive sont celle qui sont liées à ça valeur semantique qui est de desiner le substance, d’objet, d’atribut (le chet est un amimal), de complement circonctanciele d’ajant ‘la maison est construie par les), d’instrument ‘il escrit avec un craion), il a posé la lampe sur la table), de temps (je l’ai vu l’an dernier), fonction d’appostrofe (écoutez, nom ami).
Les fonctiones syntaxique scondaire sont celle ou le nom se soubstitu à un autre partie du discours :

- La fonction d’atribut d’etterminatif (il est bon enfant)

- D’épitete (table de bois)

- De complaement circonstanciele de mode (il écoute avec attention)

- Complement circonstanciele de cause (nous sommes ici par la volonté du peuple)

- De condition (sens votre aide je n’aurit pu reussir

- De concession (il a été élu malgré sont absence)

Ces complaiments remonte à des propositiones subordoné. On y trouve generalement des noms abstrais qui sont des formes transposé de verbe ou de locution verbale. Ci des noms concrait se present dans cette fonction, c’est à la suite de l’ommision d’un vebre qui se retabli facillement lord d’une transformation Par ex. A defot de piano, il s’accompanerait à la guitare. – Comme il n’a pas de piano, il s’accompagnerait à la guitar.

Les sous-classes lexico-gramaticale de substantif.
Les substantif se subdivisent à classe lexico-gramatical
Concrait – abstrais
Nombrable – non nombrable
Collectif (animé – inanimé) – masiff (ou de matier)
Unique – non-unique
Nom simple (animé-inanimé) – nom d’unoté composé (animé-inanimé)
Collectif (animé-inanimé)

24. La catégorie du nombre

C’est sourtout la catégorie du nombre qui fait distanguer les differentes grouppe semantique parmis les substantive. Les oppositiones semantique les plus importantes sont les suivantes :

1. La distanction entre les nom-commun et les nom-propre qui est importante pour l’emploie des articles (les noms de peuole et d’habitans doivent etre considere comme des noms commin malgré leur ortographe)

2. La distanction de substantidfs animé – inanimé est importante pour la catagorie du genre qui est significative pour les substantive animé et non-significative pour non-anilmé.

3. La distanction entre les noms abstrait et concrait est importante pour l’imploie des formes e nombre et des articles ainsi qui pour les fonctiones syntaxiqur : les noms abstrait juie le rôle du complement circonstanciele plus souvent que les autres.

4. La distenction entre des noms nombrable – non-nombrable (discrait et continue) est capitale pour l’imploie des articles notament de l’article partirif et des formes du nombre.

5. Le grouppe des noms uniques wui designebt des objet unique, ils differais des noms propre par le fait qu’il exprime une notion alors que le nom propre ne sont que des appélation individuelle, elle ne sont liée à aucune notion.

6. A l’interiere des nnoms concrait on met à par des nomos collectif qui peut-être nombrable si designe un grouppe d’objet ou non-nombrable, denomant un ansemble descomposable des unités homogene. Par ex. Poussier, airbe, humanité. Les noms collectifs ont certain particularit& quand à l’imploie du plurielle et des article. Comparez : herbe – трава, une herbe – травинка.

7. Dans la classe de substantif nombrable on distingue encore un groupppe resrain de nom d’unité composé qui designe des objet fait de deux ou de pleisier partie sembleble.

En conclution. Pour prende de vue de leur comportement envers la categorie du nombre, tout lmes substantif se divise en 2 grandes grouppe ce qui peuvent se conter, et ce qui ne le peuve pas, ce sobnt des substantif nomirique et anumirique, sont numerique tous les substantif conctrait nombrable, non-unique sont anumérique, les unstantifs qui ne ce conte pas oubien parce qui sont unique –nom unique, nom propre) oubien parce qu’il sont pas discontinu ‘n nom de matier, nom abstrait)

25. La catégorie du genre

Les categorie grammaticale et les genre.

Ces gategorie est très ancien. Il remont au latin depend de l’origigne du nom. Mais pas tout les substantive ont gardé leur genre original. Dans le latinil y avait le masculain, neutre. Le substantifs du genre neutre on paser dans le masculain. Sourtout qui avait un sens sollectif est se terminé par « a ». Par ex. Pomme.

Quelque substantif se sont vue de

Le fil – la fil , le corp – les cornes – fileux

Certain substantif zu court de la develepement de la langue changait parfois ce genre, il est du masculain, la tantout masculim, tantot feminan. Au moyenne age on y considere que le feminain, au 19-eme siecle, comme masculin. Le substantif « amour » étain en latin femenin, et le mententet il est masculin, mais aux pluirielle avec adgectifs, il deviennes feminin. Toutes les vielles jens sont crintif. Le genre des vocables amres-midi, auto, automme, palabte est un stable, il se c’est pas encore precisé.

Les moyenne d’expressition du genre. Il est nessecaire de distinger la mor^hologie de la forme orale et celle de la forme écrite en français que la cantité de est plus reduite de code orale que dans le côde écrite, par exeple dans la phrase mais aucune dans la pronociation. Les moyenne d’expressiones de genre de substantif varie beaucoup en bassant du code écrite au code orale. Dans aglomation – petit – petite. Flexion – acteur – actrisse. Les même prosedé se repartisse autrement, et les mforme ami-amie, brun – brune, se presentent comme des aglutmation dans les codes écrite doive être interprité comme un pro.

Remarque. On dit souvent que le genre en français ne s ‘exprime pas morphologiquement par la forme du mot et que seule l’enveroment ou le sens sont souseptible de determiner du genre du nom d’où le role particulier de l’article dans suplexions de genre de substantiv. Cependant que la forme phonique du substantif français n’est pas indifferent pour le genre. 70,4% se terminant en ont sont du feminin. La probalité ogmante à mesure que la terminison prende du volume. Et la proportion de determeinant s’eleve à 91,7 % pour la terminisont –eux. Les testes phseco-luinvistique aprouvé que les francophones sont sensibe pour detemination des genre grammaticale. Si dans le code d’écrit les feminant d’écrit $, dans le code orale, on ajoute la consonne. Et on peu dire que c »est le masculin qui devin du feminin. Il y a dix consonnes se septible : t (petite), d (ronde), s (basse), z (epouse), g (longue), l(soule), y (gentille), v (louve). A La differance de l’adjonction de –e, dans le code écrit, dans ne code orale n’a pas se. Et ne sont reparti de façon égaele

Fond des élément de grande serie de mots.

Tout ceci permit de conclure quand français orale de nombre theme ont deux formes : une forme tranquille à final vocalique imployer masculin et une forme elargigie à la final consonantique servant le produire le feminin. Ni le feminin produit du masculin, ni le masculin, mais les deux formes se distinguant par les zero cossone.

Remarque : pour exprimer le genre, la langue recourt à des moyennes lexicales avec des mots telle que femme, madame, dame, avec lr substantif qui pressede. Par ex. Madame le ministre.

Jean du Bois écrrit que dans le code orale le nombre neutralise le genre. Le même phenomene est propre à de nom substantif russe (Рыбак, яблоко, рыбаки, яблоки)




Читайте также:
Модели организации как закрытой, открытой, частично открытой системы: Закрытая система имеет жесткие фиксированные границы, ее действия относительно независимы...
Почему человек чувствует себя несчастным?: Для начала определим, что такое несчастье. Несчастьем мы будем считать психологическое состояние...



©2015-2020 megaobuchalka.ru Все материалы представленные на сайте исключительно с целью ознакомления читателями и не преследуют коммерческих целей или нарушение авторских прав. (1042)

Почему 1285321 студент выбрали МегаОбучалку...

Система поиска информации

Мобильная версия сайта

Удобная навигация

Нет шокирующей рекламы



(0.005 сек.)